Femmes tunisiennes : Sophie Bessis est l'invitée de l'UTL, St Pierre d'Oléron

Femmes tunisiennes : d’hier à aujourd’hui

Conférence à l’Université du Temps Libre de Marennes-Oléron

Femmes tunisiennes : d’hier à aujourd’hui
par Sophie Bessis, historienne, directrice de recherche à l’Institut de recherches internationales et stratégiques (IRIS) de Paris et secrétaire générale adjointe de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH).

Femmes tunisiennes : Sophie Bessis est l’invitée de l’UTL

Depuis Bourguiba et l’adoption du Code de statut personnel (CSP) dès son arrivée au pouvoir, les gouvernements tunisiens successifs semblent creuser le sillon d’une certaine modernité en matière de statut de la femme. Béji Caïd Essebsi, le président en exercice, ne fait pas exception à la règle, puisqu’il vient en quelques mois d’appuyer des avancées significatives : l’adoption à l’unanimité, en juillet 2017, d’une loi contre les violences faites aux femmes, puis la suppression, le 26 septembre, de la circulaire ministérielle interdisant aux femmes tunisiennes d’épouser des non-musulmans, confirment la singularité de la Tunisie dans le monde arabo-musulman.
Le 13 août – journée nationale de la femme en Tunisie, en souvenir de la promulgation du CSP – le président Essebsi a également bousculé les conservateurs en annonçant sa volonté de réformer la loi sur l’héritage, soulignant la trajectoire « inexorable » vers l’égalité hommes-femmes.
Mais des voix s’élèvent parfois pour dénoncer ce « féminisme d’état », dont l’état tunisien joue auprès de l’Occident, pour montrer patte blanche en quelque sorte, sans volonté profonde de changer la vie des Tunisiennes. Qu’en est-il exactement ? Quelles conditions sont faites aux femmes dans ce pays où la toute jeune constitution (adoptée en 2014) accorde des droits et des devoirs égaux aux citoyens et aux citoyennes ? Comment les revendications féministes opèrent-elles dans ce pays en pleine transformation ?
C’est ce que nous verrons avec Sophie Bessis, lors d’une conférence qu’elle donnera à Saint-Pierre d’Oléron le lundi 16 octobre. L’historienne franco-tunisienne, secrétaire générale adjointe de la Fédération internationale des droits de l’homme, répond ainsi à la double invitation de l’Université du Temps Libre de Marennes-Oléron et du festival Visions d’Afrique, dont le pays phare est cette année la Tunisie.

Toujours en lien avec le festival et aussitôt après sa conférence intitulée Femmes tunisiennes : d’hier à aujourd’hui, elle participera à la rencontre du café littéraire de l’UTL, à la médiathèque de Saint-Pierre d’Oléron, autour de son dernier livre, Les Valeureuses ou cinq Tunisiennes dans l’Histoire et, plus largement, de la littérature tunisienne d’aujourd’hui. Après une conférence attachée à faire la lumière sur la place réelle des femmes dans la société tunisienne, cette rencontre permettra de décaler légèrement le regard pour visiter l’imaginaire tunisien, au Panthéon duquel ces figures féminines se distinguent par leur farouche liberté.

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Date

Oct 16 2017

Heure

15:00

Lieu

Eldorado
St Pierre d'Oléron
Catégorie
Université du Temps Libre Marennes-Oléron

Organisateur

Université du Temps Libre Marennes-Oléron
Téléphone
06 41 18 13 73
Site Web
http://www.utl-marennes-oleron.fr